Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2013 5 04 /10 /octobre /2013 23:06

 

 

 

 

 

 

Age is...

 

Film de Stephen Dwoskin

 

 

"Age is...". Le beau titre dit à quel point, dans ce dernier film de Stephen Dwoskin, il est question d'ouverture, représentée par les points de suspension. Suspens non seulement lié à la volonté de n'apporter aucune définition, aucune forme de clôture à ce qui se déroule sous nos yeux. C'est, sur un plan plus esthétique, le désir du réalisateur de ne s'enfermer dans aucun processus narratif qui viserait à embarquer ses personnages d'un point à un autre, bref, dans une continuité.

 

 Il s'agit moins de montrer des personnes âgés dans leur "fin de vie" - ce qui serait encore une manière de dramatiser l'acheminement vers la mort, comme le ferait une Naomi Kawase avec sa grand-mère adoptive - que de saisir des fragments de vie. Ici, bien des activités sont dépeintes (se maquiller, peindre, marcher), et le but de Dwoskin, en se débarrassant de tout récit, est bien de faire l'éloge de l'instant.

 

 "Age is..." est une sorte de haiku dilaté, où les fragments lents qui sont exposés ne visent pas à autre chose qu'à saisir l'éternité d'un instant. Le miroir qui est tendu à toutes ces personnes n'est pas pour contempler la mort, mais bien de s'inscrire encore et toujours dans un flux vivant et vibrant. Tout juste Dwoskin opère-t-il un contrechamp temporel avec l'enfance : c'est alors qu'il s'attarde quelque peu dans une séquence en noir et blanc sur un bébé. Contrepoint qui vise avant tout à effacer toute notion de dépérissement, en accentuant la palpitation qu'est toute vie. Beau film.

 


Partager cet article

Repost 0
Publié par Karminhaka - dans CINEMA (critiques)
commenter cet article

commentaires

Blog De Karminhaka

  • : Attractions Visuelles
  • : Cinéma, théâtre, voyages, danse contemporaine, musique du monde
  • Contact

Recherche